Le  DJ-ing est né dans le Bronx, grâce à la culture Zulu Nation au début des années 1980. KOOL HERC fut le premier DJ qui mixa deux disques réellement ensemble pour la première fois, avec deux disques réglés exactement sur le même BPM (Beat Per Minute ou tempo) et superposés de façon à faire un enchaînement sur la même base rythmique (le rythme ne change pas, mais le morceau de musique change).

Et vient ensuite le scratch, il fut inventé par DJ Grandwizard Theodore et popularisé par Grand Mixer DXT et Herbie Hancock dans le titre Rock it. Depuis les DJ n’ont cessé de créer de nouvelles techniques de maniement des disques et des tables de mixage.

La technique la plus récente est le Beat Juggling ou pass-pass (le jonglage des rythmes). Cette technique permet avec deux disques identiques de recréer une version différente de l’original en manipulant simultanément ceux-ci par découpage et réarrangement pour former des boucles et de nouvelles phases musicales.
Dj Babu fut le premier à utiliser le mot Turntablism pour désigner son art. L’utilisation de ce terme aura un grand echo dans le monde du « DJ-ing ».

Un peu de vocabulaire…

On peut trouver dans le vocabulaire du DJ un certain nombre de termes techniques :

Cellule : tête de lecture d’une platine vinyl

Cross-fader : fader placé horizontalement sur une table de mixage permettant de basculer d’une voie à l’autre (la courbe de fondu peut être linéaire, exponentielle, tout ou rien et/ou réglable selon le modèle)

CUE : point de départ de la lecture sur un lecteur CD

Fader : bouton à glissière permettant de modifier le volume sonore d’une voie.

Feutrine : sorte de tapis intercalé entre le vinyl et le plateau de la platine permettant de faire glisser le vinyl sans dommage. Ainsi pour faire Pause, un DJ jouant sur vinyls utilise rarement la touche Play/Stop. Pour arrêter un morceau… il pose ses doigts sur le disque, qui doit donc pouvoir glisser sur la feutrine ou slipmate). Il peut alors le lancer (throwing) dans le rythme.

Loop : boucle sonore composée d’un point d’entrée (loop-in) et d’un point de sortie (loop-out)

Pitch : mécanisme (potentiomètre ou boutons) d’une platine (vinyl ou CD) permettant de modifier la vitesse de lecture (modification exprimée en pourcentage par rapport à l’original). Son réglage permet ainsi de synchroniser les beats de deux morceaux (entrant et sortant).

Versus : remix mixant la version a capella d’un morceau avec l’instrumental d’un autre

White label : vinyl ne portant pas d’étiquette : il s’agit généralement d’un morceau produit par un DJ peu connu, et pressé en faible nombre d’exemplaires. Exemple : dans le cas d’une future bombe dancefloor, il permet d’évaluer le potentiel club du skeud (disque) avant pressage sous un vrai label. La plupart des bootlegs sont pressés en white.

Sample : en français échantillon. Le sample est court extrait ou une partie d’un morceau de musique, joué en boucle ou par intermittence. Il peut être déformé pour atteindre l’effet recherché.

Centre De Danse Hip Hop TakaMouv